Beaumanoir et Samsic : un don de 500 000 € pour l’INCR - INCR

Beaumanoir et Samsic : un don de 500 000 € pour l’INCR

Mis en ligne le 7 novembre 2014

Le 18 septembre 2014 Roland Beaumanoir, PDG du Groupe Beaumanoir à Saint Malo, et Christian Roulleau, PDG du Groupe Samsic à Rennes, ont remis un chèque de 500 000 € pour l’INCR destiné à financer de jeunes chercheurs en neurosciences qui travailleront en Bretagne, dans des équipes de pointe.


« Avec l’aide précieuse des groupes Beaumanoir et Samsic, nous commençons une nouvelle ère pour que la Bretagne retienne et attire davantage de jeunes chercheurs menant leurs travaux sur les maladies du cerveau. » Le Professeur Gilles Edan, président de l’INCR, chef du Pôle neurosciences du CHU de Rennes a salué l’engagement des deux chefs d’entreprises bretons.

Cet engagement philanthropique, l’une des plus importantes actions de mécénat réalisées en Bretagne ces dernières années, a été construit patiemment depuis un an. Le 10 juin 2013, en effet, le cabinet d’avocats Fidal, conduit en Bretagne par Hervé Orhan et Alain-François Chéneau, ses dirigeants, Lazard Frères Gestion, dirigé dans le grand Ouest par Eric du Teilleul et le Family Business Group fondé par Frédéric Lucet, avaient rassemblés aux Champs Libres, à Rennes, près de 300 dirigeants bretons pour une conférence intitulée : « Dirigeants d’entreprise, de quoi êtes-vous riches ? Comment transmettre l’essentiel ? » Pour nourrir la réflexion des dirigeants, les organisateurs avaient invités les Professeurs Gilles Edan et Marc Vérin, deux des dix-sept fondateurs de l’INCR, à parler de la transmission des savoirs et des compétences aux jeunes médecins et aux jeunes chercheurs dans le monde de la médecine de pointe et de la recherche clinique internationale qui est le leur au quotidien.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises présents lors de cette soirée, surprise et admiration se sont mêlées en découvrant que la Bretagne recelait des équipes de recherche sur les maladies du cerveau reconnues dans le monde entier pour l’excellence de leurs travaux.

Puis, en janvier 2014, Monsieur Roland Beaumanoir, PDG du Groupe Beaumanoir à Saint Malo, a souhaité en savoir plus et rencontrer personnellement les fondateurs de l’INCR. Une rencontre d’hommes, d’abord, parce que le mécénat repose toujours sur la confiance, et une rencontre destinée à découvrir les projets portés par l’INCR. A l’issue de cette rencontre le dirigeant breton était véritablement conquis par la valeur des hommes et des expertises déployées.

Plusieurs caractéristiques solides font de l’INCR un projet qui emporte l’adhésion des mécènes :

- L’INCR est bien identifiable autour d’un projet unique, celui de mieux comprendre les maladies du cerveau et de faire évoluer la prise en charge des patients ;
- Les dons sont affectés uniquement au financement de l’humain : la première campagne de levée de fonds (objectif : 1 M€) est de financer le recrutement de 4 jeunes chercheurs pendant cinq ans et de les fixer en Bretagne.
- L’INCR a une vraie dimension régionale : les fondateurs de l’INCR ont créés 3 réseaux qui opèrent sur toute la Bretagne : Neuro Bretagne qui fédère tous les professionnels impliqués dans la prise en charge ambulatoire des patients atteints d’une maladie du cerveau, la première Clinique de la Sclérose en Plaques créée en France par le Professeur Gilles Edan et le CREBEN, créé par le Professeur Jean-Yves Gauvrit, qui assure une assistance 24/24H et 7/7J pour permettre aux centres hospitaliers de Rennes et de Brest d’agir extrêmement rapidement pour prendre en charge les personnes qui viennent de faire un accident vasculaire cérébral ;
- L’INCR fait rayonner l’excellence bretonne à l’international : les chercheurs et les médecins de l’INCR publient chaque mois des articles dans les plus grandes revues scientifiques internationales, interviennent dans des congrès internationaux, mettent en place des coopérations médicales et scientifiques avec d’autres équipes de chercheurs dans le monde ;
- L’INCR est indépendant de toute institution : ses dix sept fondateurs sont des professeurs hospitaliers, des médecins, des chercheurs qui représentent toutes les spécialités des neurosciences et qui travaillent dans des institutions différentes : Université de Rennes 1, CHU de Rennes, CH Guillaume Regnier, Centre Eugène Marquis, INRIA, INSERM, Pôle Saint Hélier, médecine libérale ;
- Enfin l’INCR est contrôlé par un commissaire aux comptes et s’engage dans ses statuts à consacrer au moins 80% des dons reçus au financement des jeunes chercheurs.

Après cette première rencontre Roland Beaumanoir a souhaité associer d’autres dirigeants bretons au soutien de la recherche et de l’excellence bretonnes. Accompagné par Lazard et Fidal, il a alors lancé la création d’un fonds de dotation, Bretagne Atlantique Ambitions, qui a pour objet « de soutenir la recherche et les équipes d’excellence qui contribuent au rayonnement de la Bretagne et de l’Ouest Atlantique. »

Le premier chef d’entreprise à s’engager à ses côtés a été le rennais Christian Roulleau, PDG du Groupe Samsic. « Quand Roland est venu me voir pour me présenter ce projet, je lui ai tout de suite donné mon accord. Financer des projets bien identifiés, faire avancer la recherche sur des maladies qui nous touchent tous, de près ou de loin, travailler sur le territoire breton et donner de façon désintéressée m’ont profondément touché. »

Le premier cercle des fondateurs de Bretagne Atlantique Ambitions est appelé à grandir rapidement, en accueillant tous les mécènes et les entreprises de l’Ouest qui seront motivés par ses valeurs et ses engagements.

Les équipes de l'INCR se sont immédiatement mobilisées pour mettre en oeuvre les processus de sélection des premiers projets et jeunes chercheurs.

 

- Téléchargez l'article du Télégramme daté du 5 décembre 2014

- Téléchargez l'article de Ouest-France daté du 5 décembre 2014

- Téléchargez l'article du Journal des Entreprises daté du 4 décembre 2014

 


un don de 500 000 € pour l’INCR