Yves Boccou : La vie en marchant – INCR

Yves Boccou : La vie en marchant

Mis en ligne le 20 mai 2013

Président de l'association des parkinsoniens d'Ille-et-Vilaine, parkinsonien lui-même, Yves Boccou marche depuis fin mars 2013 sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Malgré la maladie il va parcourir à pied les 1 700 kilomètres qui séparent Vern-sur-Seiche de Saint-Jacques-de-Compostelle. Son objectif est de collecter des dons pour soutenir la recherche sur la maladie de Parkinson, notamment les travaux du Professeur Marc Vérin, fondateur de l'INCR et chef du service de neurologie au CHU de Rennes.

"Le plus long de tous les voyages commence par un tout petit pas" dit un proverbe chinois !

De Vern sur Seiche (35) à Grand-Fougeray (35) en passant par Messac à cause d'une déviation, de Nord sur Erdre (44) à Champtoceaux (49) après 6 heures de marche sous la neige fondue, de Chantonnay (85) à Nieul (85) sous un temps glacial, de Saintes (17) à Pons (17) sous une pluie battante et sous la grêle, de Mirambeau (17) à St Aubin de Blaye (33) à la boussole, du Bouscat (33) à Gradignan (33) par 28 degrés Celsius...
Non, ce ne sont pas les étapes d'un Pékin Express hexagonal, mais les premières étapes d'une aventure humaine qu'un homme est en train de réaliser... malgré une maladie neurologique invalidante !

Yves Boccou, vernois de 61 ans, président de l'association des parkinsoniens d'Ille-et-Vilaine, est depuis le 23 mars sur les chemins qui vont le mener à St Jacques de Compostelle afin de soutenir la recherche sur la maladie de Parkinson.
Une belle aventure humaine, courageuse et fraternelle, qui a pour but de récolter des fonds pour la recherche sur la maladie de Parkinson, maladie incurable à ce jour, qui touche en France plus de 150 000 personnes.

C'est une des maladies neurodégénératives les plus répandues. Elle se traduit par une destruction lente et progressive des neurones de la substance noire du cerveau. Il en résulte des symptômes moteurs (tremblements, rigidité musculaire, impossibilité ou ralentissement des mouvements) mais aussi parfois des atteintes intellectuelles (détérioration de la mémoire et difficulté à adapter son comportement aux changements).

La marche est une véritable thérapie, une activité qui peut guérir le monde de ses maux. Yves Boccou, lui même parkinsonien, en apporte la preuve.

Les dons collectés lors cette aventure seront remis au Comité d'Entente et de Coordination des Associations de Parkinsoniens (CECAP), qui regroupe 13 associations départementales de l'Ouest de la France. Le CECAP devra donner la moitié des dons reçus à l'Institut des Neurosciences Cliniques de Rennes afin de soutenir les projets du Professeur Marc Vérin, spécialiste rennais de cette maladie. L'objectif est de récolter un don de 2 € par kilomètre parcouru, soit une somme d'au moins 3 400 €.

1 700 km à pied ça use, ça use, mais ça apporte tellement ! Au terme de cette aventure admirable, Yves Boccou aura fait 2 400 000 petits pas (environ) mais un pas de géant d'humanité.

Merci !

Pour suivre l'aventure d'Yves Boccou et pour le soutenir, vous pouvez consulter son blog.