Mieux comprendre l'épilepsie grâce aux biomathématiques – INCR

Mieux comprendre l’épilepsie grâce aux biomathématiques

Mis en ligne le 14 mai 2012

L'équipe Inserm SESAME, « Systèmes Epileptogènes : Signaux et Modèles » (dirigée par Fabrice Wendling, DR Inserm, LTSI, Inserm U642, Rennes) a découvert plusieurs mécanismes impliqués dans la génération d'oscillations à très haute fréquence liées à une excitabilité neuronale accrue, oscillations qui pourraient constituer un biomarqueur des régions cérébrales à l'origine des crises d'épilepsie.

 

Les chercheurs ont mis en évidence que ces mécanismes diffèrent de ceux impliqués dans les pointes épileptiques (marqueur usuel de l'épilepsie). Ils sont plus spécifiques du caractère épileptogène des réseaux neuronaux concernés.

Les travaux, subventionnés en partie par la Région Bretagne (Projet Epigone) et par l'ARCE (Association pour la Recherche Clinique sur l'Epilepsie), se sont appuyés sur des modèles mathématiques dont les prédictions ont pu être validées expérimentalement chez l'animal. Cette découverte ouvre une perspective de meilleure identification, chez les patients pharmaco-résistants, des régions pathologiques en complétant les examens diagnostiques classiques par une information très pertinente extraite « en dehors des crises ».

Ce travail sera prochainement publié dans la revue américaine « Annals of Neurology »