Les Neurosciences Cliniques s’appliquent à comprendre et traiter les maladies qui touchent le cerveau. Elles connaissent une expansion extraordinaire depuis deux décennies pour deux raisons : le cerveau des patients est à présent visible avec une précision jamais atteinte et son activité peut être analysée aussi bien en profondeur qu’à sa surface.
Du fait de ces progrès, et grâce à l’appui de la Neurochirurgie, de la Neuroradiologie morphologique et fonctionnelle et de la Neurophysiologie, la Neurologie, la Psychiatrie et la Neurorééducation, restées longtemps contemplatives, sont devenues résolument interventionnelles. Chaque étape franchie par les Neurosciences trouve désormais une application clinique rapide.
Les Neurosciences Cliniques rennaises ont très tôt compris les enjeux d’une telle révolution.
C’est ainsi que cliniciens et chercheurs se sont associés à Rennes pour développer de concert une recherche fondamentale et applicative de pointe, au rayonnement international comme en témoignent la qualité de leurs publications.
Ce qui fait leur force est le choix d’une approche interdisciplinaire, cohérente autour du fonctionnement cérébral chez l’Homme. Leur potentiel de découverte et d’applications concrètes est exceptionnel.
L’imagerie cérébrale et le traitement du signal sont la spécialité des équipes Sésame et Médicis de l’Unité INSERM 1099 (LTSI) et de l’Unité INSERM 746 (Visages) s’appuyant sur la plate-forme NeurInfo avec IRM à haut champs dédiée Recherche et sur l’imagerie nucléaire du Centre Régional de Lutte Contre le Cancer. Les applications cliniques s’appuient sur l’EA 4712 « Comportement et Noyaux Gris Centraux » dans le champ de la stimulation cérébrale profonde ainsi que sur l’Unité d’Investigation Neurologique CIC-P INSERM 0203 et le CMRR pour les essais thérapeutiques.
Le réseau NeuroBretagne couronne enfin le dispositif en contribuant à la diffusion de l’information auprès des professionnels de santé et au partenariat des patients.

Les Centre Mémoire de Ressource de Recherche sont des structures labellisées dans le cadre des plans démence successifs.

Labellisée par l’Université Rennes 1 en 2006 puis par le Ministère de la Recherche en janvier 2012, l’Unité de Recherche EA 4712 s’intéresse au sujet émergent du rôle non moteur des noyaux gris centraux chez l’homme.

MediCIS (Modélisation des connaissances et processus chirurgicaux et interventionnels pour l’aide à la décision) est une équipe de recherche labellisée par l’Inserm et l’Université de Rennes 1. Elle fait partie de l’Unité UMR Inserm 1099 LTSI. Elle est localisée à la Faculté de Médecine de Rennes.

NEED (neuroendocrine effects of endocrine disrupters) est un groupe de recherche constitué de biologistes, associé à l’équipe TrEC (transcription, environnement et cancer) au sein de l’IRSET (Institut de Recherche Santé Environnement et Travail), un institut labellisé par INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale).

L’Equipe Neurosciences SEP du CIC-P INSERM 0203 accueille toute l’année, en ambulatoire, dans l’Unité d’Investigation Neurologique Olivier Sabouraud, des patients inclus dans des essais cliniques pour la sclérose en plaques.

Empenn (signifie « Cerveau  » en breton) est une équipe pluridisciplinaire affiliée à Inria, à l’Inserm (Institut National de la Santé et de la Recherche Scientifique), au CNRS (institut INS2I) et à l’Université de Rennes I. C’est une équipe de l’IRISA, UMR CNRS 6074, située à Rennes

PROSAC (Proteostasis and Cancer) est une équipe de recherche de l’Unité INSERM 1242 «COSS » (Chemistry, Oncogenesis Stress Signaling) localisée dans le Centre de Lutte Contre le Cancer Eugène Marquis.

L’équipe SESAME (Systèmes épileptogènes: Signaux et Modèles) développe des outils pour identifier, à partir des signaux électrophysiologiques, les régions épileptogènes chez les patients.

CRTI

Le Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie regroupe des chercheurs et des cliniciens du CHU de Nantes répartis dans 5 équipes de spécialistes en immunologie qui travaillent aussi bien sur les transplantations que sur les maladies auto-immunes et inflammatoires comme la sclérose en plaques.

Ces scientifiques cherchent à mieux comprendre les mécanismes de la réponse immunitaires, pour développer de nouveaux traitements, biomarqueurs et outils permettant d’aller vers une médecine personnalisée.

Le CRTI est l’UMR 1064 Inserm/Université de Nantes.

Institut de génétique et développement de Rennes

L’équipe GPLD (Génétique des pathologies liées au développement) de l’Institut de génétique et développement de Rennes (UMR 6290 CNRS/Université de Rennes 1) étudie les mécanismes physiopathologiques d’une anomalie du développement précoce du cerveau : l’holoprosencéphalie (HPE).

Son but est d’arriver à identifier de nouveaux gènes impliqués, mais aussi, plus généralement, à comprendre les mécanismes moléculaires impliqués dans le développement normal du cerveau antérieur.